Elodie Poux : ses punch lines de woman warrior

Blog post image

Elle est piquante, pétillante. Elle est authentique, atypique. Elle dit vrai ! Elodie Poux se fait une place au soleil parmi les humoristes en vogue. Et on l’adore pour son franc parler, sa capacité à exprimer dans le rire les tabous les plus féroces. Aujourd’hui, je vous ai concocté un petit récap’ de ses meilleures punch lines. Et qu’est-ce qu’on se sent fortes après ça !

Avortement : pas d’utérus ? Pas d’avis.

« Messieurs, un utérus, c’est comme une carte d’électeur : si tu n’en as pas, tu ne peux pas donner ton avis. Enfin, si… tu peux. Mais on s’en fout !

« Quelle tristesse mes amis, de constater encore et encore, que de toutes les lois, celles concernant les femmes, ce qu’elles doivent faire de leur journée, de leur vie, de leurs vêtements, de leur vagin ou de leur utérus, sont celles qui sont le plus facilement remises en cause et bafouées. Installons des éoliennes près de la tombe de Simone Veil, car elle doit tellement se tourner et se retourner dans sa tombe, qu’elle pourra fournir de l’énergie à n’en plus finir. »

« Messieurs, nous ne vous détestons pas. Mais malgré tous vos efforts, vous ne saurez jamais. Jamais vous ne saurez ce que c’est d’avoir sur ses épaules et dans les viscères cette décision. Vous ne sentirez jamais votre corps se transformer, changer et se préparer à créer la vie, que vous le vouliez ou non. Le viol, les règles, le sexe, la grossesse, les examens gynécologiques, l’accouchement, l’allaitement : vous pourrez l’étudier, le regarder, écrire sur le sujet, et devenir les meilleurs gynécologues obstétriciens du monde, mais malheureusement Messieurs, vous ne saurez jamais. Alors s’il vous plait, laissez-nous gérer. Laissez-nous une chose dans la vie dont on peut dire que nous sommes les spécialistes : notre corps, notre utérus, notre choix ! ».

Bodypositivité : ça me va très bien, et je vous emmerde

« Les téléspectateurs de cette émission (Paris Première) ou d’autres qui m’écrivent pour me dire que je suis en surpoids et que je possède un double menton : à qui je réponds qu’en fait chez moi, j’ai des miroirs, donc je suis au courant. Et je vous emmerde !

« Je suis heureuse dans mon body. Le gras, c’est la vie. Et la vôtre semble bien triste. Alors laissez votre haine à l’intérieur de vous. Puis profitez-en parce que c’est la seule chose qui semble vous pénétrer. »

Réseaux sociaux : on se détend…

« Facebook, c’est se faire juger par des gens qui feraient mieux de balayer devant leur porte. Même si pour ça, il faudrait qu’ils arrivent à extraire le balai là d’où ils l’ont foutu. »

« Facebook, c’est le pouvoir de t’inviter une vie formidable, en choisissant de ne publier que les moments formidables, pour donner envie à des gens qui ignorent que si l’herbe est toujours plus verte dans le jardin du voisin, c’est peut-être qu’elle est fertilisée avec du caca. »

Instagram : @pouxelodie

Facebook : @ElodiePouxHumoriste

Twitter : @ElodiePoux