Moodz lance son boxer menstruel et s’engage à représenter les personnes transgenres

Blog post image

La culotte menstruelle est une révolution sur le marché des protections dites hygiéniques. Et puisque les personnes dont l’identité de genre est féminine ne sont pas les seules à voir leurs règles, Moodz lance une action hyper engagée : la création d’un boxer menstruel, et l’engagement de représenter davantage les personnes transgenres. 

J’ai mes règles. Ils, elles, iels ont leurs règles. Avec ce slogan, Moodz nous offre sans détours une mise au point sur la transidentité et le genre. On ne parlera d’ailleurs ni d’hommes, ni de femmes dans cette communication, y préférant le terme « personnes menstruées ». 

La marque de culottes menstruelles épingle un problème d’inclusion : une grosse majorité des protections hygiéniques classiques sont extrêmement genrées. Un simple coup d’oeil à une publicité pour serviettes ou pour tampons suffit à faire prendre conscience de l’aspect profondément girly de cet imaginaire. Un monde dans lequel il est difficile de manoeuvrer lorsqu’on est non-binaire ou transgenre

La dysphorie de genre, késako ? 

L’objectif de Moodz, avec ce boxer non-genré, est d’atténuer la dysphorie de genre. Il s’agit du sentiment de détresse que ressent une personne lorsqu’il y a une inadéquation entre son sexe assigné et son identité de genre. Il.elle ne se reconnaît pas dans le genre qui lui a été assigné à la naissance, contrairement aux personnes cis-genres qui, elles, se sentent alignées avec celui-ci. Deux identités sont possibles : la non-binarité et la transidentité, soit le fait de n’appartenir à aucun genre, soit d’en changer

Lorsqu’une personne non-binaire ou une personne transgenre a ses règles, il.elle est frappé.e par cette dysphorie de plein fouet. Le.la voilà contraint de se tourner vers des protections excluantes. Les tampons et les cups d’un côté, puisqu’il s’agit de protections internes, et les serviettes de l’autre, dont les codes sont très féminins. 

Le boxer menstruel 

Comme une petite révolution sur le marché des protections, Moodz lance le boxer menstruel. Il se veut non-genré et adressé à toutes les personnes menstruées. Il convient donc autant aux personnes non-binaires et transgenres qu’aux femmes en quête de davantage de confort. Comme il est de coutume chez la marque, les tissus du boxer sont d’origine européenne et certifiés Oeko-Tex 100

« Les communications ne montrent que des femmes cisgenre. »

Noa, homme transgenre

La marque s’engage également à offrir une meilleure visibilité pour les personnes transgenres et non-binaires, qui représentent 22% des 18-30 ans en France. Elle propose par exemple les témoignages de trois trans inspirants, qui racontent leurs expériences avec leurs règles. 

Marque engagée

Une partie des bénéfices et des produits seront reversés à l’association activiste pour les transgenres Acceptess-T, et Moodz ne manque pas d’inciter aux dons pour soutenir la cause.

Moodz n’en est pas à son coup d’essai, puisque la marque est engagée depuis sa fondation en 2019. Les modèles proposés sont disponibles du 32 au 50, la production est éthique, les photos non-retouchées et inclusives… Une prise de position prometteuse sur le marché des protections menstruelles, des produits, rappelons-le, de première nécessité.

Disclaimer : cet article a été écrit par une femme cisgenre. Si vous constatez des mauvaises explications ou des maladresses de langage, n’hésitez pas à nous en faire part pour que nous puissions améliorer, nous aussi, notre inclusion.