Sugar Dating: cinq choses à savoir sur le livre “Infiltrée dans l’univers des babies et daddies »

Blog post image

Fin janvier, je sortais mon tout premier livre. Stress immense, mode “pression totale” activé. Quelques semaines plus tard, je constate que l’intérêt pour ce phénomène de société n’est pas retombé. Bien des lecteurs m’interpellent, veulent en savoir plus, me posent leurs questions et me font part de leurs remarques. Alors aujourd’hui, je les résume pour vous en cinq points clés. Focus sur ce livre consacré au sugar dating !

Plus que des rencontres virtuelles

Si vous vous posez encore la question, “finalement, c’est quoi le sugar dating ?”, je vous conseille de vous repasser l’interview de présentation du livre sur RTL, en cliquant juste ici. Pour écrire cette enquête, je me suis glissée dans la peau d’une sugar baby, et d’un sugar daddy. J’ai conversé pendant des heures avec d’autres membres des sites de sugar dating, avec l’objectif d’apprendre qui ils.elles sont, de tracer les contours de certains profils et dégager des tendances. Mais le livre ne se résume pas à un compte rendu de ces discussions. J’aborde des aspects psychologiques, sociaux, académiques, juridiques. Je vous accompagne tout du long dans une investigation qui parle de domination, de prostitution, des conséquences de ces activités, de la communication et du marketing de ces plateformes… mais aussi, du procès en cours.

Le procès en plusieurs épisodes

Le responsable du site Rich Meet Beautiful est en procès chez nous. Il est poursuivi pour tentative d’incitation à la prostitution, suite à cette publicité. Une centaine de plaintes avait été déposée au Jury d’Éthique Publicitaire en septembre 2017. Quelques mois plus tard, le procès en première instance s’ouvrait à Bruxelles. L’homme était alors condamné à six mois de prison avec sursis, et 24 000 euros d’amende. Il a fait appel. L’audience vient de se dérouler à la cour d’Appel de Bruxelles, le 9 février dernier. Le jugement sera rendu d’ici quelques semaines. Dans le livre, je vous parle des enjeux de ce procès. Vous risquez d’être surpris !

(c) RTL

Les étudiantes dorlotées

J’aborde aussi ce profil dont on parle beaucoup, celui des étudiantes. Sachez que sur ces sites, elles sont une cible à part entière. Sur Seeking Arrangement, l’inscription en tant que sugar baby est gratuite. Si la jeune femme désire s’offrir plus d’options (une meilleure visibilité, par exemple), elle peut activer l’option Premium, pour une vingtaine d’euros par mois. Si elle est étudiante et désire s’inscrire avec son adresse mail académique, cette option lui sera offerte. Avec ces adresses mails, le site compile ainsi des listings des populations sugar étudiantes au sein des hautes écoles et institutions des pays membres. Quid en Belgique ? Foncez lire le livre pour le découvrir !

(c) Seeking Arrangement / Sugar Baby University

Pas que les babies

Dans cette enquête, j’ai aussi voulu dépasser le profil très médiatisé des “étudiantes sans le sou qui se prostituent pour payer leurs études”. Il n’y a, certes, pas que des étudiantes. Et puis il y a surtout des hommes avec qui elles échangent. Qui sont-ils ? C’est une question à laquelle peu de journalistes ont tenté de répondre. Alors, je me suis lancée. Et vous allez le voir (ou plutôt, le lire!), les profils sont variés, et les techniques d’approche, surprenantes. 

(c) Seeking Arrangement

Un travail d’investigation

J’ai créé plusieurs profils (en 2018 et en 2020) pour investiguer. Dissimuler son identité est une technique utilisée par des journalistes qui enquêtent. Elle leur permet de récolter des informations qu’ils n’auraient pu obtenir en divulguant leur casquette de journaliste. C’est précisément ce qu’il s’est passé pour moi. Donc non, je n’ai pas un passé de sugar baby en mon nom. Je n’ai pas non plus couché avec ces hommes dans le cadre de cette enquête (je le précise aussi, car on me l’a demandé à demi-mots, ou scandé sans filtre sur les réseaux sociaux, me demandant si j’ai « tapiné », une remarque m’a piquée au vif. Une femme qui s’intéresse à une milieu proche de la prostitution doit forcément la pratiquer, pas vrai ?…). Et aucune rémunération n’a été perçue pour les rendez-vous (platoniques) en face-à-face. L’objectif de cette enquête, c’est bien de vous montrer ce qu’il se passe sur ces plateformes en ligne, sans jugement aucun, de comprendre quels profils interagissent. De donner une base qui peut mener au débat. C’est aussi le but des Impactantes. N’hésitez pas à nous envoyer vos questions, vos réflexions. On attend vos retours avec impatience !

Pour acheter le livre, foncez sur ce lien. Sinon, rendez-vous chez »Club », « Night&day », et autres librairies aux quatre coins du pays !